Vous cherchez quelque chose ?
C'est ici...

-------------------------------------------------

Pour apprendre comment
vivre et vieillir en bonne santé

A qui se fier ?
Comment départager le vrai du faux ?

Que savoir pour être en bonne santé ?

C'est simple ! Suivez la formation 
et trouvez des réponses simples à ces questions grâce à des tas d'astuces et des dizaines de recettes.

Regardez sa présentation ci-dessous ou commencez dès maintenant en réglant la somme unique de 39,00 $ (+/- 28,00 ).

Paiement sécurisé par PayPal

 

Pour vous souhaiter la bienvenue sur ce site, je vous offre cet e-book en cadeau.  Pour le recevoir, remplissez tout simplement le formulaire ci-dessous :

* champs obligatoires


Visitez mon blog
et découvrez mes dernières recettes maison !

Bernadette GILBERT,
votre coach alimentation gourmande
et cuisine santé

                                                          

Pour les mesures, notez que...

...dans chaque recette, la mesure des quantités est métrique (litres, grammes)
et, entre parenthèses, impériale
(T pour tasse, CT pour cuiller à table, c à t pour cuiller à thé).

______________________

Rendez-vous sur ma chaîne YOUTUBE !

Rendez-vous sur ma chaîne YOUTUBE

_______________________
Menus et Recettes
Choisissez la version papier ou la forme électronique en cliquant sur le livre !
Jour après jour, découvrez des menus santé, équilibrés, variés et colorés et plus de 75 recettes.

--------------

 L'aventure du Kéfir de fruit

Grains de kéfirGrains de kéfir

Pour seulement 12 $*, offrez-vous une dose de démarrage ainsi que le mode d'emploi détaillé du kéfir de fruit et découvrez cette savoureuse boisson, petit trésor de bienfaits.

N'oubliez pas d'indiquer vos coordonnées postales lors de votre paiement !

Le prix comprend les taxes et  l'envoi.
_______________

--------------------------------
Si vous hésitez à passer à l'action, vivez des blocages ou avez juste des questions à poser vous concernant, interrogez Sylviane JUNG et son TAROT INTUITIF.

Le p’tit Journal
de la cuisine vivante n°1 : Introduction

 

logo du petit journal cuisine vivante

 

Dans cette première édition du P’tit Journal sur balado (en podcast), je vous propose une chronique sur le principe, les énormes bienfaits de la Cuisine vivante et sur les raisons et les moyens de l’intégrer peu à peu dans notre alimentation quotidienne, en doses salutaires, plaisantes et adaptées à chacun.

Vous pouvez écouter ce premier balado tout en poursuivant votre navigation en cliquant directement sur le bouton illustré « balado » ci-dessous ou cliquer avec le clic droit de votre souris et choisir l’option « enregistrer le lien sous » pour le télécharger et l’écouter plus tard.

Balado

 

Voici l’article sous forme de texte illustré :

On entend de plus en plus souvent parler de la Cuisine vivante et elle se présente peu à peu comme un remède à bien des problèmes de santé.  Mais qu’en est-il exactement ? Qu’en penser ? Est-elle réalisable au quotidien ? Comment en intégrer quelques principes ? Pour quels bénéfices ?  C’est ce que nous allons tenter d’analyser au cours de ces pages du P’tit Journal.

Nouvelle mode, l’alimentation vivante? Pas tout à fait.  D’abord, il faut dire que ce type d’alimentation est très ancien.  On parle du régime paléolithique…  Mais plus spécifiquement, cette alimentation était pratiquée par les Esséniens, cette ancienne secte juive dont on disait que les membres pouvaient vivre jusqu’à près de 120 ans ! Ann Wigmore et Viktoras Kulvinkas, les fondateurs de l’Institut de santé Hippocrate, ont réhabilité ce régime au XXe siècle et de plus en plus de nutritionnistes et adeptes de la santé par l’alimentation s’y intéressent.

Ce mode de vie de la cuisine vivante appartient à un groupe plus large, le crudivorisme dans lequel on retrouve aussi, entre autres :

  • les écologistes alimentaires qui consomment cru tout ce qu’ils mangent , y compris de la viande et des insectes;
  • les frugivores, qui, comme leur nom l’indique, mangent surtout des fruits;
  • les granivores, qui, comme leur nom l’indique également, mangent surtout des graines;
  • les instinctos, dont la philosophie consiste à consommer les aliments sans les mélanger;
  • les liquidariens, qui s’alimentent presque exclusivement avec des jus.

    Mais pourquoi mange-t-on ?

    Si l’on fait un petit sondage sur la question, on obtient des réponses bien différentes :

    - « parce que je sais que c’est indispensable, que j’aime ça et que c’est ce qui me permet de fonctionner normalement »
    - « parce que j’en ai envie et que je me fais plaisir en mangeant »
    - « parce que si je ne mangeais pas, je mourrais »
    - « pour donner à mon corps tout ce dont il a besoin pour se développer »
    - « pour avoir de l’énergie, recharger mes batteries »
    - « pour vivre ! »

    Allaitement Afrique - Satomura

    On voit bien à quel point notre approche de la nourriture peut être différente et qu’elle est aussi fonction de notre perception de la nourriture, notre perception première, instinctive.  Un petit enfant ne mange que parce qu’il a faim. Ce n’est que plus tard qu’il prend conscience du plaisir de manger parce que notre alimentation moderne a été pensée, organisée, gérée, contrôlée ! La faim, alarme naturelle envoyée par notre cerveau pour garantir notre survie, n’est plus, depuis longtemps, notre seule motivation à manger…

    En résumé, même si d’aucuns sont conscients qu’ils mangent avant tout pour vivre, nombreux sont ceux qui mangent, poussés par des besoins émotionnels, des codes culturels ou l’adhésion à un système d’alimentation qui leur a été donné ou imposé et qui est fonction de leurs systèmes de croyance.

    Il en va de même pour la cuisine vivante.  Elle doit donc, selon moi, être considérée comme un plus à intégrer à l’ensemble de nos connaissances et surtout pas comme une panacée qui nous ferait renoncer à d’autres manières de s’alimenter.

    Hippocrate, 460 ans avant Jésus-Christ, disait ceci : orange« ότι το φαγητό σας είναι μόνο το φάρμακό σας », soit « Que ton aliment soit ta seule médecine » ! Que penserait-il de notre façon de manger aujourd’hui, de la nourriture conditionnée, des engrais, pesticides, conservateurs, colorants et autre chimie que nous avons introduits dans les aliments pour les transformer, les dénaturer, les raffiner et j’en passe ?

    pomme - faberzeus« An apple a day, doctor away » – traduction libre de ma grand-mère : « une pomme par jour, c’est un pas dans le dos du médecin !« .  Le développement de la médecine et des produits pharmaceutiques est bien lucratif et pas question de penser que l’on pourrait se soigner avec des pommes.  A voir…

                                                                                                      

      

    Qu’est-ce que la cuisine vivante ?

    Elle part d’une question simple et essentielle : « en termes d’alimentation santé, est-ce que, comme nous le laisse entendre l’information dirigée par la médecine traditionnelle, l’industrie, l’éducation, le tout relayé par les média, c’est la Nature qui va de travers et l’être humain qui doit et qui va s’adapter ou est-ce que ce sont nos systèmes industriels, économiques et politiques qui sont déréglés et la Nature, à contre sens, envers et contre tout, qui doit et va s’adapter ?

    En réalité, nous connaissons la réponse.  D’ailleurs, ceux qui cherchent à aller mieux, à se remettre en question, cherchent généralement à se reconnecter à la nature, qu’elle soit de l’environnement, de l’alimentation, des coutumes, des cultures…  Quand on parle d’alimentation vivante, on ne vise rien d’autre et on se base sur ce que j’appellerais 6 des grands principes de l’alimentation saine.

    On choisit des aliments :Santé

    • riches et denses qui apportent un maximum d’énergie de qualité;
    • riches en éléments nutritionnels nécessaires et essentiels;
    • dont la production n’épuise pas l’environnement;
    • dont la digestion demande le moins possible d’énergie au corps;
    • qui produisent le moins de déchets possible dans le corps;
    • qui produisent le moins de déchets possible dans l’environnement.

    Le principe de la cuisine vivante est simple : la nourriture consommée doit être crue, si possible biologique, à composante alcaline, sans transformation.  Mais les aliments peuvent être séchés, germés ou fermentés.  La cuisson à une température plus élevée que 40 °C (104 °F) est interdite pour éviter la destruction des enzymes présentes dans les fruits et les légumes.  Les combinaisons alimentaires sont spécifiques et cherchent à ne pas mélanger certains groupes d’aliments (protéines et féculents, fruits doux et fruits acides, etc.).

    Ce type d’alimentation limite le travail du pancréas et du système digestif.  Les personnes qui adoptent ce régime sont moins sujettes aux fringales parce qu’il apporte peu de sel et d’épices, donc ne stimule pas l’appétit.  De plus, ce type d’alimentation préconise la consommation d’une grande variété d’aliments riches en fibres alimentaires et en protéines qui contribuent à la satiété.  Un de ses avantages est son résultat certain sur la silhouette…

    Tous ces éléments méritent d’être examinés de près pour distinguer le vrai du faux, pour voir ce qu’il est intéressant de retenir et comment le faire de façon simple et agréable, pour le bien de notre santé.  C’est ce que nous entamerons dans le prochain épisode du P’tit Journal ! Ne le manquez pas…

     

    Dans les numéros à paraître de ce « P’tit Journal de la Cuisine vivante »,
    vous apprendrez :

    2. L’équilibre acido-basique, ce que c’est, comment on l’obtient et pourquoi c’est important

    3. Les composantes alimentaires : un bref récapitulatif

    4. Les méthodes de préparation et les précautions alimentaires

    5. La dimension spirituelle

    6. Les superaliments et leur introduction dans notre quotidien

     

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?